Bientraitance

Il n’y a pas de parcours type de transition, mais un parcours adapté aux besoins de chaque personne trans.

Utiliser le nom et pronoms adaptés
Principe de décision médicale partagée
Créer du lien par l'écoute et le dialogue
Établir un rapport de confiance
Respecter l'intimité de la personne
Ne pas commenter, même de façon positive, les changements (ou l’absence de changement) apportés par un éventuel traitement hormonal ou par la chirurgie

☞ Charte médico-sociale de l'association Chrysalide

Pronoms

Dès la prise de rendez-vous jusqu’à la fin de la consultation, en passant par la salle d’attente, il est primordial d’utiliser les pronoms correspondant au genre de la personne (il / elle / iel), même si celui-ci diffère du genre suggéré par sa carte vitale.
Il est possible que la personne souhaite utiliser un prénom/pronom différent au cabinet et sur les documents médicaux, cela peut être changé dans le dossier à tout moment à sa demande.

Si vous ne savez pas comment genrer la personne, le plus simple est de lui demander comment elle souhaite être nommée et de respecter son choix.

Si vous vous trompez de nom ou de pronom, excusez-vous et corrigez-vous !

A éviter

Demander le deadname.
Poser des questions sur les organes génitaux.
Demander si des opérations chirurgicales ont été pratiquées alors que ce n'est pas le sujet de la consultation.
Demander si la personne compte faire des opérations chirurgicales.
Demander la réaction de la famille de la personne trans lors du coming-out.
Demander des détails sur les pratiques sexuelles.
Juger le physique : « c’est réussi », « on dirait vraiment un homme / une femme », « vous étiez mieux avant », « ça se voit que vous êtes trans ».
Les questions de type «je ne voudrais pas paraître indiscret·e mais...».
Faire des remarques sur la présence éventuelle de prothèses (mammaires / pénienne).

Professionnel·les de santé & secrétariat

Toutes les personnes intervenant au cabinet (dont le secrétariat) doivent être sensibilisées aux questions trans.
Il est également important de sensibiliser à votre tour les autres professionnel·les de santé aux problématiques de la transidentité.
Dans le cadre du parcours de soins coordonné, il peut être utile d'appeler soi-même les collègues pour s'assurer qu'ils soient bientraitants.

☞ Le but étant de créer un réseau de soin transfriendly pour les patient·es.

Environnement

Rendre publique la sensibilisation aux problématiques trans dans le cabinet : affiches de prévention à destination des personnes trans en salle d'attente, magazines et publications sur le thème du genre, toilettes sans distinction de genre.

Chrysalide, Wikitrans, Revue Prescrire avril 2020

Dernière modification le 8 janvier 2023